Psycho-biologie

Je descends la rue

Il y a un trou profond dans le trottoir

Je tombe dedans

Je suis perdu, je suis désespéré

Ce n'est pas ma faute

Il me faut longtemps pour en sortir.

 

Je descends la même rue

Il y a un trou profond dans le trottoir

Je fais semblant de ne pas le voir

Je tombe dedans à nouveau

J'ai du mal à croire que je suis au même endroit

Mais ce n'est pas ma faute

Il me faut encore longtemps pour en sortir

 

Je descends la même rue

Il y a un trou profond dans le trottoir

Je le vois bien

J'y retombe quand même, c'est devenu une habitude

J'ai les yeux ouverts

Je sais ou je suis.

C'est bien ma faute

Je ressors immédiatement.

 

Je descends la même rue

Il y a un trou profond dans le trottoir

Je le contourne.

 

Je descends une autre rue...

 

Autobiographie en 5 actes tiré du livre tibétain de la Vie et de la Mort, Ed. la Table Ronde

 

 

Que veut dire psycho-biologie : c'est s'attacher à rechercher, à décoder l'origine du conflit biologique de la personne qui se manifeste dans son corps par une maladie ou un état dépressif.

 

Nous posons des pensées, des jugements, des a priori sur les situations que nous vivons, les personnes que nous rencontrons, jusqu'au regard que nous portons sur la nature. Tout dans notre quotidien est en référence, sans que nous le sachions, à du déjà vécu. Les situations que nous vivons sont toutes jugées par nos croyances, nos expériences passées, notre éducation, notre culture.

Nous répétons sans fin les mêmes événements parce que nous les appréhendons avec le même regard, chargé de la même histoire.

Et puis, nous pleurons, nous souffrons de retomber dans les mêmes ornières.

Nous ressentons toujours les mêmes blessures, pour certains l'humiliation et le rejet, pour d'autres l’injustice, l'abandon ou encore la trahison. Et ceci jusqu'à nous en rendre malade, d'abord psychiquement, et ensuite physiquement.

Nous subissons des mots, des coups, des événements extérieurs qui viennent nous percuter et que nous «cristallisons» dans le corps pour en exprimer tout le sur stress.

 

Nos maladies physiques sont le transposer exact d'un conflit psychologique. Une sorte de réaction corporelle qui exprime notre mal être psychique.

La psychobiologie consiste à faire le lien entre les événements de notre vie et les conséquences biologiques et neuro-physiologiques, afin que nous puissions nous libérer des schémas à répétition (divorce, maladie, accident, chômage) et ainsi donner un sens conscient à ce que nous sommes.Mais cela n'est pas suffisant, il faut ajouter le ressenti de la personne lors de l’événement psycho-affectif qu'elle va vivre. En effet, autant de personnes, autant de ressentis différents.

 

Aucune maladie n'est anarchique, tout est parfaitement orchestré par le cerveau afin de donner du temps à la personne pour trouver le moyen de se guérir. Le cerveau, s'occupe avant tout de la survie de l'individu, et non pas de ses états d'âme, de ses émotions. Il est le patron du corps et fait en sorte que l'être vivant puisse le rester pour la minute qui suit. Pensez-vous à respirer, digérer ? Non, c'est le cerveau qui s'en occupe, comme il va s'occuper de la survie de la personne confrontée à un état de choc émotionnel important, en déléguant au corps le choc psycho-affectif, c'est ce que l'on appelle "somatiser". Ainsi, les fonctions du cerveau restantes alertes, la personne peut continuer à survivre. (Cf: article sur le décryptage psychobiologique sur ce site)

Comprendre que la plupart de nos souffrances morales et physiques viennent d'un choc émotionnel conscient ou inconscient récent ou très ancien, c'est accepter que nous soyons responsables de ce que nous créons au quotidien dans nos vies.

 

Cet accompagnement à pour mission :

 

D'aider les personnes à trouver les tenants et les aboutissants de leur problématique. C'est la quête du sens.

 

De libérer les émotions nées de situations difficiles, voir traumatiques:

 

D'apprendre à accueillir l'événement comme il est, en reconnaissant notre responsabilité consciente ou inconsciente.

 

De trouver l'autonomie autant psychologique, affective que matérielle.

 

De découvrir que nous avons la faculté de changer de regard sur notre vie afin de nous ouvrir à d'autres possibilités pour appréhender le monde.

 

 

«La véritable source de nos réactions émotionnelles n'est pas ce qui se passe à l'extérieur de soi, mais ce qui se passe dans nos dynamiques intérieures de conscience».

Tiré du livre «Le Maître dans le Cœur» d'Annie Marquier

 

Atelier initiation d‘une journée

Atelier de 3 jours (Cet atelier ne peut-être suivi que suite à la journée initiation.)

 

Tel : 0692464209

consultations privées

Ateliers

Conférences

aaa.luz@von-mendel.de

Accès